Raphael Rebibo est un auteur, réalisateur, producteur, distributeur

Dans sa jeunesse, avec René Attias , il a dirigé une petite troupe de théâtre d’amateurs au foyer Bialik à Casablanca où il a monté les pièces qu’il a adaptées des récits bibliques telles que “Mordéchai et Esther“, “Jugement d’Andreyanus“, “Hanna et ses sept fils“.

1970, diplômé de l’Institut du cinéma et de la photographie de Jérusalem (classe réalisation et production, avec le Prof Benyamin Koretzky et le Dr André Kaminski comme professeurs) où il a écrit et réalisé trois C-M.

A Genève, Il a vécu et travaillé comme photographe de plateau, assistant caméraman, caméraman.

1973, il produit (producteur exécutif) le premier long métrage d’Igaal Niddam, Le Troisième Cri, film suisse, Emeraude de Dinard (Grand Prix du Festival International des Pays Francophones).• 1974, producteur exécutif et caméraman du film Les Divorcés (Le Haut Mal), long-métrage suisse de Louis Grospierre, produit par Jean-Louis Misar et Telvétia Genève. • 1975, il écrit, réalise et produit L’Arrestation (La Bulle) film suisse, Golden Dove Award (Grand Prix du Festival des Amériques en 1977). Ce film a reçu une critique dithyrambique dans toute la presse israélienne. • 1984, il écrit et réalise Edut Me’Ones (Forced Witness) film israélien, produit par The Cannon Group, avec l’une des plus grandes stars du pays, Anat Atzmon. • 1989, il écrit, réalise et produit (producteur exécutif) Makom L’Yad Hayam (A Place by the Sea), film israélien culte avec Anat Zahor et Alon Aboutboul.• 2015, il écrit, réalise, et produit Amor, avec Liron Levo, Or Ilan, Anat Atzmon et Dan Turgeman.

Avec Régo Films à Lausanne, Gelfand Films en Israël et Idéal films en Suisse, il a distribué plusieurs films en Suisse et en Israel dont Padre Padrone des Frères Taviani, Palme d’Or du Festival de Cannes ; Papa est en voyage d’affaires de Emir Kusturica, Palme d’Or du Festival de Cannes, film qui a fait l’ouverture du Festival de Locarno en Suisse ; Te souviens-tu de Dolly Bell ? de Emir Kusturica, Lion d’Or de la première œuvre du Festival de la Mostra de Venise ; Yes, Giorgio, produit par la Métro-Goldwyn-Mayer (l’unique film avec Pavarotti comme rôle principal).